Amélioration de la qualité d'air au Studio Yoga République


Musur de CO2 au Studio Yoga

 

Pour réduire le risque de contamination nous demandons aux participants qui se déplacent dans le Studio de porter un masque.


Mais nous pensons que ceci n'est pas suffisant et nous sommes allés un peu plus loin avec l'installation d'une mesure de CO2, afin d'améliorer la qualité de l'air que nous respirons pendant les cours.


Risque de transmission d'un virus durant un cours de yoga


La quantité de particules d'air susceptibles de transporter un virus (Covid ou autre) est :

  • proportionnelle au nombre de personnes rassemblées dans la pièce,
  • proportionnelle au temps de présence de ces personnes dans la pièce,
  • inversement proportionnelle au volume d'air de la pièce.

Ces 3 paramètres modifiant directement le niveau de CO2 (dioxyde de carbone) composant l'air de la pièce, nous utilisons cette mesure pour aérer la pièce plus souvent, afin de limiter la diffusion d'un éventuel virus.

 

 


Aération du Studio Yoga République


Nous avons la chance au Studio Yoga République de travailler dans un espace de 4 à 5 m de haut et de disposer d'un important volume d'air.
Le local s'ouvre sur l'extérieur par 2 grandes portes d'entrée à double battants.
Les 2 ventilateurs peuvent rapidement pousser les particules d'air pollué vers l'extérieur, air qui est immédiatement remplacé par un air plus riche en oxygène et en "prana".


Le seul problème est qu'en hiver ... cet air est froid et qu'il faut se couvrir si on veut respirer de l'air correct.

 

 


Qu'est-ce que le CO2 ?   Quels sont ses effets ?


Le dioxyde de carbone (CO2) est un des gaz composant l'air.

Il est incolore et inodore, ce qui fait qu'à faibles doses nous ne sommes pas conscient de sa présence et il est nécessaire de le mesurer.


L'air est composé d'environ 78% d'azote, 21% d'oxygène, de 0,4% de CO2 et de 0,6% d'autres gaz, poussières et micro-particules.
à Paris le taux de CO2 dans l'air est de l'ordre de 0,5% soit 500 ppm (parties par million).

Le taux de CO2 dans l'air a un effet direct sur notre organisme :

  • à  2 % de CO2 (2000 ppm) l’amplitude respiratoire augmente,
  • à  3%  pendant 15 minutes on se sent moins bien. Les 3000 ppm ne devraient jamais être dépassés.
  • à  4 % la fréquence respiratoire s’accélère,
  • à 10 % des troubles visuels peuvent apparaître, avec des tremblements et des sueurs,
  • à 15 %  on peut perdre connaissance brutalement,
  • à 25 % un arrêt respiratoire entraîne le décès.

Même avec un nombre de participants limité à 15, on peut facilement arriver à 2000 ppm sur l'appareil de mesure.

Ce n'est pas dramatique car on est très loin des 10, 15 ou 25%, et probablement loin de ce qu'on pourrait mesurer dans un wagon de métro surchargé.

Il convient juste d'aérer la pièce rapidement.

 

 


Compromis entre besoin d'aération et besoin de chauffage


Lorsque la pièce est bien aérée la mesure tourne autour de 600 ppm.


Pour maintenir le taux de CO2 sous le seuil recommandé de 1200 ppm, il faudrait remplacer l'air de la pièce toutes les 15 à 30 minutes, surtout si le cours est bien rempli. Quand il fait froid c'est rarement possible, dans n'importe quelle salle de yoga.

 

Le meilleur moyen est d'ouvrir les 2 portes en grand et de faire tourner les ventilateurs rapidement pendant un temps très court. L'idée est de remplacer tout le volume d'air, sans refroidir ce qui est dans la pièce et surtout ses occupants !


Nous sommes obligés de faire un compromis entre le besoin de renouveler l'air, le froid qui "tombe" brutalement sur des participants peu vêtus, et l'importante dépense énergétique nécessaire pour réchauffer l'air neuf.

Une longue ventilation va à l'encontre de tous les principes écologiques d'économie d'énergie.

 


Retour d'expérience


A titre d'exemple, dans la pièce de 13m2 que Jean-Louis utilise pour ses cours en ligne, le niveau de CO2 monte à 1200 ppm en 20 minutes environ, lors d'une séance de yoga.

Il faut 2 à 3 heures pour atteindre ce même seuil avec une activité de bureau ordinaire.

 

Durant la nuit, 2 personnes dans une chambre dégagent aussi beaucoup de CO2 (sans faire de prouesses particulières ! ... )

La mesure révèle la nécessité de dormir avec une fenêtre ouverte pour rester sous le seuil des 1200 ppm sans être réveillé par l'alarme !

En contrepartie, si l'on est bien couvert, la qualité du sommeil est nettement améliorée.

 

 


Conclusion


Nous devons peut-être envisager de changer nos habitudes en nous couvrant davantage durant la pratique ainsi qu'à la maison, pour pouvoir aérer plus souvent.

Nous pouvons peut-être aussi profiter des quelques minutes de fraicheur durant la ventilation, pour nous entrainer à les supporter et renforcer ainsi nos défenses naturelles (renseignez-vous sur ce qu'est l'hormèse et sur ses bienfaits).


En tous cas l'appareil qui a été installé au Studio nous sensibilise à la qualité de l'air que nous respirons dans un cours de yoga, ce qui est déjà fort intéressant. On se rend surtout compte de la différence lorsque l'on pratique une activité collective dans d'autres endroits mal aérés.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0